BoeufMode

Publié le par Sébastien Bonnement (Bonny)

Lancé en 1992 par un petit groupe d'ex F12, immigrés à la fameuse ESAAD, le journal BoeufMode a eu un lectorat intimiste sur les premiers numéros ; la preuve en est, le premier numéro n'a été édité qu'à 25 exemplaires !

L'histoire de la naissance est assez simple. Luc Eléouet, Stéphane Pruvost, Elisabeth Tireau (Volmerange) et moi-même, avions fait le choix d'aller à l'ESAAD, fraîchement doté de notre BAC en poche. Nous pensions renouveler une belle expérience, car cette école ouvrait ses portes pour la première année. Rappelons également, que le BTS EVIC n'existait pas encore à Thuillier.
Je n'épiloguerai pas sur cette année, mais personnellement, ça été très difficile et décevant. Nous avons profité de cette année, pour "tâter" du Macintosh, et entre autre, pour lancer donc ce petit journal à destination des anciens... qui étaient tous partis vers des écoles Parisiennes, ou perdues au fin fond du Cantal !

Si j'en crois mes archives, car ma mémoire fait défaut, il n'y a eu que 3 numéros de BoeufMode.
Concernant le titre, c'est simplement en "hommage" à la cantine de Thuillier : le boeuf mode, vous vous rappelez ? Un plat entre le goulash et le pot-au-feu !

Alors, pour les collectionneurs, vous pouvez télécharger le numéro complet en cliquant ici 

Voici la couverture et la page 3.
Merci à Latetita Lambot de m'avoir envoyé ces documents : je n'avais plus ce numéro !


Publié dans les souvenirs en vrac

Commenter cet article

Paper Research 07/10/2009 11:53


looks quite a great post, it's having good information for research analysis. great job


MIcowËL 08/09/2009 22:17

Allons, allons Vincent... Calme-toi...

Balder 06/09/2009 01:11

Ce mag est affligeant. Je reste pantois quant à la motivation de ce magazine…
J’étais sur les fesses déjà à l’époque, je le suis toujours.
Ils citent desproges, le pauvre comment il doit se foutre de leur gueule.

C’est consternant ! Bravo, bravo…

MIcowËL 28/08/2009 00:15

Et la timbale milanaise qu'on nous servait toujours le lendemain soir d'un boeuf mode...
Que de souvenirs... de ces années de mauvais repas pris trop vite dans des lieux trop bruyants...